Hommages L’honorable Joyce Fairbairn, C.P.

Discours

12 févier 2013

L'honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, c'est un véritable privilège pour moi de parler aujourd'hui de notre ancienne collègue, la sénatrice Joyce Fairbairn. Je joins ma voix aux autres sénateurs aujourd'hui pour rendre hommage à Joyce pour le travail qu'elle a accompli. Joyce a débuté comme journaliste sur la Colline du Parlement au cours des années 1960, à une époque où les femmes qui exerçaient ce métier étaient rares. Je me souviens des nombreuses anecdotes qu'elle a racontées sur cette époque et sur ce que cela représentait d'être parmi les premières femmes à exercer le métier de journaliste sur la Colline du Parlement. Il n'était pas toujours facile d'être la seule femme à la tribune des journalistes. Je vois que la sénatrice LeBreton sourit. Joyce a un long parcours dans le service public. Joyce a été adjointe législative de Pierre Trudeau et a été plus tard coordonnatrice des communications dans son cabinet. Elle est la première femme qui a été nommée leader du gouvernement au Sénat. Ella a aussi été ministre responsable de l'alphabétisation et est devenue ultérieurement conseillère spéciale en alphabétisation du ministre des Ressources humaines du Canada. Ceux ici qui ont servi pendant plusieurs années au Comité des affaires sociales, des sciences et de la technologie avec Joyce — la sénatrice LeBreton, la sénatrice Callbeck et le sénateur Eggleton — se rappelleront que le sujet de l'alphabétisation lui tenait à cœur. Elle a toujours fait la promotion des programmes d'alphabétisation au Canada et veillait à ce que les personnes qui ont des difficultés de lecture soient informées des nouveaux programmes gouvernementaux. Lorsqu'une nouvelle mesure législative ou une nouvelle politique était proposée par le gouvernement, Joyce se demandait toujours quel effet elle aurait sur les personnes qui ont de la difficulté à lire et à écrire. J'ai siégé plusieurs années au Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie en compagnie de Joyce. J'ai un immense respect pour la contribution qu'elle a apportée au Sénat et au Canada. Nous savons tous l'amour qu'elle porte à l'Alberta et, surtout, à Lethbridge, sa ville natale. Nous avons aussi pu constater tout le travail acharné qu'elle a accompli dans les dossiers touchant à l'agriculture. Quel atout elle aura été pour notre Comité de l'agriculture et des forêts, dont elle a été présidente, puis vice- présidente. Je veux offrir mes meilleurs vœux à Joyce et la remercier de toujours voir le bon côté des choses. Sa contribution à la vie publique au Canada est incommensurable.