Hommages L’honorable Tommy Banks

Déclarations

Le mardi 13 décembre 2011

L'honorable Jane Cordy : Honorables sénateurs, je veux moi aussi souligner la contribution apportée par Tommy Banks aux Albertains, aux Canadiens, et aussi à titre de sénateur. Nous avons tous les deux été nommés ici au printemps de l'an 2000 et, au cours des premières années, nous avons fait partie du nouveau Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense. À l'époque, le comité, sous la présidence du sénateur Kenny, a publié des rapports remarquables, en bonne partie grâce aux efforts du sénateur Banks. En présence du sénateur Banks, le niveau des débats au Sénat est toujours plus élevé. Qu'on soit d'accord ou non avec lui, le sénateur Banks apporte toujours dans les débats du Sénat une argumentation raisonnée, exposée avec la plus grande netteté. Son discours intelligent et clair, on le retrouve aussi dans son travail dans les comités sénatoriaux, qu'il s'agisse d'interroger des témoins ou de discuter d'amendements à apporter à des projets de loi. C'est ainsi que le Sénat devrait travailler. Tommy, vous êtes doté d'une curiosité naturelle et d'un esprit inquisiteur, vous écoutez bien, tant au Sénat que dans les comités, et vous posez des questions sérieuses qui portent sur les aspects importants de l'objet étudié. J'ai l'impression d'être de retour à l'école, en train de remplir un bulletin scolaire. Vous avez été merveilleux. Je sais que, en tant que promoteur de l'indépendance de pensée dans l'étude des projets de loi par les sénateurs, vous considérez que l'amélioration et la critique des projets de loi, sans égard aux allégeances politiques, sont un rôle majeur, un facteur qui fait la force d'un Sénat efficace, de sénateurs efficaces. Je sais également que, lorsque les libéraux étaient au pouvoir, vous avez souvent proposé des amendements aux projets de loi ou voté en faveur des amendements d'autres sénateurs. Cela ne plaisait pas toujours aux ministres, mais cela ne vous importait guère. Vous faisiez ce qui vous semblait juste. Comme vous l'avez signalé récemment au cours d'une interview, au cours des trois dernières années, aucun projet de loi n'a été renvoyé par le Sénat à l'autre endroit avec des propositions d'amendement. Tommy, vous êtes un fier Albertain, et vous avez parlé bien des fois de votre province et de votre chère Edmonton. Ce fut un plaisir de travailler avec vous au cours des 11 dernières années. Comme d'autres l'ont fait, je vous souhaite, à vous et à Ida, une heureuse retraite. Le sénateur Angus l'a dit tout à l'heure, les musiciens ne prennent pas leur retraite. Ils continuent de jouer. Ce ne sera peut- être qu'une nouvelle étape de votre vie. Mes meilleurs vœux vous accompagnent, vous et votre famille.